Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 juin 2009 2 23 /06 /juin /2009 19:29

Localisation Lambert 4 - Corse : Le gisement San Martino « X : 577.500 ; Y 294.450 ; Z 200 & X : 577.750 ; Y : 294.200 ; Z : 200 », fut le premier filon découvert dans la concession et il fut l'objet des première recherches dont nous ayons connaissance on 1855.

Il affleure à environ m au sud de la vallée du ruisseau de Méria au sud de la Chapelle San Martino, sur la rive gauche du ravin de la Vetrice, à quelques dizaine de mètres en amont de son confluent avec le ruisseau de la Rota. On accède aux plus anciens travaux ouverts sur l'affleurement du filon en remontant le ravin qui fait face au hameau de Pastina.

L’inclinaison du filon dans cette partie de la galerie, semble décroître avec la profondeur, tandis qu’aux niveaux supérieurs à celui du travers banc de San Martino il aurait été beaucoup plus important. Une faille, entre les niveaux 3 et 4, rejette le filon verticalement de 12 m vers le bas. La puissance du filon aurait été de 1m, 10 à 1m, 30 aux niveaux supérieurs avec une puissance réduite minéralise du 1/4 ou du 1/3. Aux niveaux inférieurs il n'est fait mention que de puissance réduite, elle varierait entre 0,05m et 0,30 m, et culminant  à 0,60 m avec une moyenne de 0,10 m. La longueur reconnue serait de 150 m avec une colonne minéralisée d'une traversée de 60 m au niveau n°1, d’une hauteur reconnue de 100 m environ. Minerai et gangue ; stibine de longue baguettes à larges facettes, parfois enchevêtrées ou on agrégats bacillaires. D’autres espèces minérales ont été signalées, blende, pyrite, cinabre et bournonite. La gangue est quartzeuse, avec calcite. A l’époque de l’exploitation le minerai de San Martino, a été jugé comme étant le meilleur, et les exploitants ont obtenu des concentrés à plus de 50%. Le minerai marchand de première catégorie titrait 50% et plus, Le minerai marchand 2ème catégorie ne titrait 40%.

3 niveaux On été ouvert entre 1855, 1860 et 1884. Le niveau supérieur ouvert sur l'affleurement du filon, la galerie atteint 35m de long, avec un minerai plus ou moins abondant, est de très bonne qualité. Le niveau moyen est à 14 m en aval du niveau supérieur, et il comprend un travers banc de 20 m, au toit du filon, tracé dans les schistes et débouchant au jour. Une galerie, qui selon les rapports aurait entre 100m et 300 m, un dépilage sur 10 m eut lieu entre ces 2 niveaux.

Le niveau inférieur serait 14 m en aval du niveau moyen. C'est le niveau de Vétricia et serait conçut par une galerie horizontale d'accès de 30 à 40m, une galerie en direction de 150 à 200 m de longueur avec dépilages vers l'amont (exécuter probablement entre 1860 et 1864), un puits « puits de Vétricia » qui a recoupé le filon entre 13 à 17 m. Des traçages de part et d'autre d'environ 30 m de long ont précédé les dépilages entre ce sous-niveau et la galerie principale, il a été extrait de ces travaux 500/600 kg de minerais au m2. Les travaux de la Vétricia furent interrompus par des venues d'eau.

En 1880 on entreprit l’ouverture d'un grand travers-banc à partir de la vallée du ruisseau de Méria, face à Pastina. Ce travers-banc était, à l’origine, destiné à rejoindre un autre filon de la concession, le filon de Fossato. Abandonné en 1882, repris puis délaisser à nouveau en 1889, le creusement du travers-banc, alors long de 215 m, fut poursuivis à partir de 1890 en direction du S-W pour parvenir au filon San Martino, 100 m plus loin, un peu à l'Est du puits de Vétricia à 35 m en aval du niveau de Vétricia. Ce travers-banc, d’une longueur de 315 m, desservait désormais tous les travaux à venir du filon San Martino. De 1890 à 1893, 1908 à 1910 ainsi qu’en 1913, le filon San Martino a été exploité par les ouvrages suivants.

La galerie du niveau n° 1 qui débouche dans le travers-banc à l'ouest du travers-banc. La galerie a été poussé à 167 m. Stérile sur les 40 premiers mètres, le filon prit subitement une importance considérable, qui diminua graduellement en  allant vers le NW sans toutefois disparaître jamais complètement. À l'avancement il avait encore 12 cm d'épaisseur réduite. A l’est du travers-banc, le niveau n°1 est stérile, il a été prolongé pour rejoindre le filon Fossato.

Vers l'amont, l'exploitation entre le niveau n° 1 et les vieux travaux de la galerie de Vétricia s'est fait par l'intermédiaire de 3 ou 4 cheminées dans le filon, longues d'une quarantaine de mètre. La taille supérieure avait une longueur de 70 m sur les travaux de 1890 à 1892. En 1893 la plus part des chantiers avaient atteint la limite des anciens travaux. Vers l'aval du niveau n°1 le filon a été reconnu et en partie exploité par l'intermédiaire d'un plan incliné, ouvert à 90m environ à l’ouest du travers-banc. Ce plan incliné a la vocation de servir la galerie du niveau n° 2, à moins 20 m, qui est tracée sur une distance d'environs 120 m, dont 70m vers l'ouest. En 1893, 4 à 5 chantiers sont ouverts, le filon y est fréquemment bien minéralisé, toutefois il y a appauvrissement sur ce qu'il était au niveau de la galerie de roulage. La galerie du niveau n° 3, à moins 32 m, est  longue de 150 m, dont 80m vers l'ouest. La puissance du filon dans les tailles variait de 12 à 15 cm. L'exploitation entre les niveaux 3 et 2 semble avoir eu lieu de 1906 à 1909. La galerie n°4 à moins 60 m, elle aurait atteint une longueur de 160m, dont 100m vers l'ouest, avec une puissance minéralisée de 5 à 15 cm. Les deux fronts Est et Ouest de cette galerie étaient stériles. Il est intéressant de savoir qu'entre les niveaux n° 3 et 4, une faille, de direction E-W, pendage 70 g N, rejette le filon de 12 m vers le bas. Il ne semble pas que des dépilages importants ce soient développés entre les niveaux 3 et 4. En effet le dépilage entre ces niveaux n'a commencé qu'en janvier, puis mai 1913, par la suite tous les travaux furent arrêtés. La galerie du niveau n° 5, à moins 70 m environ, aurait été tracée sur une longueur de 50 m. La préparation du niveau n°5 a été stoppée par l'arrêt de l'exploitation.

Finalement, le filon San Martino aurait été reconnu sur 133 m de hauteur et exploité sur 95 m de hauteur et d’une largeur moyenne de 50 m environ. Les spécialistes ont analysé les travaux, ainsi que compte tenu du pendage, et ils on trouvés une surface dépilée d’environ 6750 m². La production aurait avoisiné  810 tonnes de minerai métal, pour une puissance réduite moyenne de 0,10 m d'un minerai à 40% de Sb, le rendement moyen au mètre carré de filon devait être probablement de 120 kg de Sb. Selon les spécialistes  il y aurait dans une partie des galeries une réserve probable de 420 tonnes de Sb.

Au SW du filon de San Martino, tout à fait en amont du ravin de la Vétricia, on retrouve les vestiges d'anciens travaux effectués sur un ou plusieurs filons, le filon d'Alla Vena dont les affleurements se situaient à la limite sud de la concession de Méria.

Les travaux de Vétricia sont tous éboulés à l’heure actuelle, le grand travers banc de San Martino est éboulé à son entrée, celui-ci se trouvant sous la petite route de la marine de Méria. Ce travers banc était boisé, il y a donc tout lieu de craindre que, depuis 1913, il se soit éboulé en plusieurs endroits. Les venues d'eau, qui avaient gênés les travaux supérieurs de Vétricia, étaient considérées comme peu abondantes dans les travaux inférieurs.

Les renseignements sur tous ces filons sont désuets, incomplets et difficiles à interpréter. Il semble qu'il y ait au moins 2 filons parallèles, de direction N-W à pendage SW, distants de 150 à 200 m l'un de l'autre.

Le filon de Valle alla Vena sud, qui a fait l'objet de recherches en 1860 : elles eurent lieu près du sommet du "valle alla Vena", des deux côtés du ravin. A l'Ouest du ravin les recherches consistent en un travers-banc de 10 m qui a rencontré un filon épais de 0,10 m avec une galerie Nord (ou N-W) de 5 m et une galerie Sud (ou S-E) de 5 m. A cette extrémité on a commencé une descenderie suivant la pente, arrêtée à 10 m de profondeur à cause des eaux. Une descenderie de 6 m ouverte à environ 25 m à l'Est, qui a rencontré le filon ayant la même allure. Un deuxième travers-banc, ouvert 15 m en contrebas du premier, qu’atteignait 12 m en 1860 et devait servir à l'exploitation. Une galerie de 20 m ouverte dans le même filon, au pied du Castellacio, et qui n'a montré que des traces de minerai.

A l'est du ravin, face aux autres travaux, 2 galeries, ouvertes sur le même filon, situées à 15 m de différence de niveau et longues chacune de 20 m, n'ont rencontré que des traces de minerai. Enfin un peu plus au Sud, on a ouvert 3 galeries en direction sur un autre filon.

Ces galeries dont la plus importante (l'inférieur atteint 25 m n'ont rencontré que des traces du minerais.

Dans le filon dit « Valle alla Vena Nord », de 1890 à 1892 on reprit des travaux, mais, nous semble-t-il, sur un autre filon situé 150 à 200 m plus au nord que le premier. Ces ouvrages comprennent, une galerie horizontale de 10 m qui recoupa un filon NW-SE avec une inclinaison SW d'une puissance de 0,50 m et renfermant un minerai disséminé et fleurs. Un puits de 18 m et 2 galeries en direction à la base. La galerie SE, longue de 10 m, suivit le filon stérile. La galerie NW suivit, sur au moins 20 m, le filon bien minéralisé avec 0,10 m d'un minerai massif à larges lamelles. Il y eut un chantier de dépilage dans ce quartier en 1891. Un travers-banc, ouvert 50 m en contrebas du premier travers banc, long de 150 m et qui rencontre 2 filons à 62 m du jour : un filon NW-S: avec inclinaison vers le SW. Il a été tracé de part et d'autre sur une distance d'au moins 50 m (encore visitables), peut être de 200 m et comporte des zones d'abattage. La puissance du filon était de 0,60 m et la puissance de minerai de 0,03 à 0,06 m. Un puits intérieur de 15 m est actuellement noyé. À 150 n du jour, un filon de direction non précisée, mais qui pourrait correspondre par sa position au filon reconnu par le travers banc supérieur. Il aurait été tracé sur une trentaine de mètres vers l'W ou le NW.

Carte

Fig. Plan des travaux San Martino & Fossato « archives »

Les sites de San Martino et Fossato, qui avaient rassemblé les premiers travaux de recherche dans les années 1850, seront par la suite exploités périodiquement en complément de Vallone. Ils se composent de deux puits à Fossato au Sud-Est qui desservent vers le Nord-Ouest les cinq niveaux d'exploitation de Vetrice, sur 75 mètres de profondeur. Une descenderie équipée d'un treuil installée au niveau -1 à soixante mètres à l'Ouest du puits Vetrice, dessert tous les niveaux. Le travers-banc San Martino, équipé mécaniquement en 1908, rejoint la route départementale 35 sous le hameau de Pastina, à hauteur du pont sur le ruisseau de Méria. Avec l’avènement du modernisme la mine se dote d’une centrale électrique qui se trouve sur le bord gauche du ruisseau, au niveau des vestiges d'un bâtiment rectangulaire, installé en 1910-1911, cette  microcentrale électrique servait a alimenter en énergie, lumière et fonctionnement des machines, activer treuils et pompes électriques.  La mise en place d'une centrale électrique à proximité des travaux de San Martino, permis d'éclairer la mine de Méria et de mettre en activité plusieurs machines à Vallone et à San Martino. Un plan réalisé par l'ingénieur des mines lors d'une visite en 1911, montre l'installation d'une ligne triphasée à 2000 V qui, par des lignes haute et basse tension installées dans les galeries, alimente l'éclairage des galeries, les treuils et les pompes d'épuisement des eaux. La tradition orale véhicule que le hameau de Pastina, au-dessus des travaux de San Martinu, était occupé par les ouvriers de la mine, il est aujourd'hui en grande partie abandonné, la plupart des petites constructions réalisées en schiste et liant à la terre argileuse sont en ruines. Plusieurs entrées de galeries, dont la plupart ont été mises en sécurité, se trouvent en contrebas de la route départementale 35, dont une entrée intéressante sur le bord du ruisseau de Méria, dont la forme et le boisage laissent penser à des travaux antérieur a la concession.

Minéraux :

A : Stibine - quartz

AF : Stibiconite - Arsenopyrite -  

F : Calcite - Ankérite  

PF : Cinabre

R : Berthierite

Partager cet article
Repost0

commentaires